La Présidente du GIPPE accuse!

Samedi 15 avril dans la matinée, Monsieur Olivier Coudert a de nouveau distribué aux exposants une lettre-circulaire, cette lettre écrite et signée de la main de Madame Liliane Coudert accuse publiquement le dernier président démissionnaire du GIPPE Eric Desachy d’indélicatesses. Que sous-entend l’utilisation du mot indélicatesses? Elle n’hésite pas à écrire, avec son aplomb légendaire, que notre Collectif est à la solde de Monsieur Eric Desachy. De son côté, depuis près d’un an, Monsieur Olivier Coudert rabâche le même type d’inepties, allant même, lui, jusqu’à assurer que le Collectif Solidaire est une création de Monsieur Eric Desachy!

Selon le mode binaire du clan Coudert, toutes les personnes qui s’opposent à leurs pouvoirs ou qui émettraient des critiques sont nécessairement au service de Monsieur Eric Desachy, nouveau bouc-émissaire de leurs insuffisances. Le Collectif Solidaire n’a aucun lien avec Monsieur Eric Desachy, le Collectif Solidaire est totalement indépendant.

Madame Liliane Coudert se contente uniquement de faire des allégations qui ont pour objectif d’entretenir encore et encore des rumeurs, et surtout, de se présenter comme la victime d’une intrigue ou d’un complot. On souligne qu’elle ne rapporte aucune information précise ni aucun fait précis.

Imaginerait-elle que ses propos seront bus comme dans le passé? Rien n’est certain. Actuelle présidente et membre fondatrice de GIPPE depuis 1968, Madame Liliane Coudert nous explique aujourd’hui, qu’il a fallu onze ans pour qu’elle s’aperçoive que des indélicatesses auraient été commises sous la présidence de Monsieur Eric Desachy! Le clan Coudert continuerait-il à prendre les gens pour des imbéciles? A moins qu’elle n’ait un peu perdu la mémoire, elle a omis de dire que son clan maffieux à toujours dirigé le GIPPE sans partage et qu’il disposait, et dispose toujours, de tous les pouvoirs. Il suffit de consulter les documents légaux, ceux du moins qui ont été déposés en préfecture ces trente dernières années, pour comprendre le rôle des Coudert dans le parcours du GIPPE, bien entendu sans oublier le rôle de son rejeton ces dix dernières années…

‌‌Madame Liliane Coudert accuse Monsieur Eric Desachy d’avoir voulu reprendre et relancer le Marché du livre, alors que la majorité du conseil d’administration du GIPPE souhaitait l’abandonner. Sauf stupidité naturelle, la majorité des exposants du Marché ne pourrait que remercier cet homme d’avoir tenté d’arrêter ce sabordage et ses conséquences négatives.

Par expérience, nous doutons de la véracité des propos tenus par le clan Coudert, de plus, s’il s’avère que Monsieur Eric Desachy était coupable d’indélicatesses, pourquoi le conseil d’administration du GIPPE de l’époque n’a-t-il pas fait le nécessaire auprès des autorités compétentes? Pourquoi n’a-t-il pas exclu Monsieur Desachy pour faute grave alors qu’il était président?

Le clan Coudert est à bout d’arguments. Il n’y a pas d’avenir pour le GIPPE et son modèle au Marché Brassens, son parcours maffieux prend fin, et il n’y a pas de « cinquième colonne », juste des exposants las des manipulations et des mensonges qui ont, au fil des ans conduit ce beau lieu à son état de délabrement physique, moral et économique.

Voici la lettre-circulaire dans son intégralité:

Liliane Coudert, actuelle Présidente du Gippe et membre fondatrice en 1968, demande que le communiqué qu’elle a adressé le 13 avril à Monsieur E. Desachy soit transmit aux Mairies (centrale et d’arrondissement) et aux libraires exposants au Marché. Aussi ce texte manuscrit est diffusé aujourd’hui samedi 15 avril 2017. Nous vous en souhaitons bonne réception et des observations et remarques pourront être adressées à son attention à l’adresse du Gippe: gippe@wanadoo.fr

Le 13/4/17

Pour Monsieur Eric Desachy

Les personnes que vous entretenez sur le Marché pour attaquer le Gippe depuis plusieurs mois oublient ou ne savent pas que depuis de nombreuses années vous en étiez le Président, donc responsable de toutes les infamies dont nous gratifie un groupe sans foi ni loi et surtout très mal informé. Tout ce fatras ne demande aucune justification de la part du Gippe. Mais peut-être devriez vous vous retourner vers ce groupe pour lui faire comprendre qu’il s’en prend à vous sans le savoir.

Je suppose que ces gens ne sont pas au courant de vos indélicatesses durant votre présidence.

Le Conseil d’administration: Chaminade, Coudert, Desmars, Flippe, Foussard, Manière, Poncheville a dû se faire assister par un avocat lors des A.G. tant les tensions étaient grandes.

Le C.A. a été conduit à vous refuser la reprise du Marché au nom du Gippe lors de l’AG de juin 2016.

A l’avenir retenez vos « troupes » car tout ceci est sans effet sur le parcours du GIPPE.

Liliane Coudert

copie: Mairie de Paris

copie: Mairie du XVeme

copie: exposants de Brassens

————

A quoi ressemble la sainte famille?

La présidente du GIPPE est inconnue de la grande majorité des exposants et du public, cette photographie récente permet d’identifier ce fantomatique personnage:

Madame Liliane Coudert, la présidente du GIPPE, se trouve à la deuxième position en partant de la gauche, on aperçoit Monsieur Roger Coudert à la cinquième position.

Pour compléter le tableau, le rejeton Olivier Coudert, délégué général du GIPPE, salarié, placier et illusionniste à plein temps:

Laisser un commentaire