I’m selling in the rain…

Depuis plusieurs années, de nombreuses fuites et infiltrations d’eau apparaissent sur le Marché Brassens à travers les poteaux, les chéneaux et les gouttières, elles témoignent de l’état de la structure porteuse, de la toiture, et sont les conséquences criantes d’une absence totale d’entretien. Eté comme Hiver, la météo étant de plus en plus capricieuse, ces phénomènes se répètent et s’amplifient chaque année. Pour rafraîchir la mémoire du GIPPE, celui-ci s’était engagé à entretenir les installations lors de la signature de la convention avec la Mairie de Paris. Le texte avait pourtant été rédigé en langue française et semblait être suffisamment clair et précis: « Le GIPPE prendra à sa charge l’entretien des installations » (in Article 4 – Obligations à la charge du GIPPE, page 2 de la Convention).

Qu’en est-il aujourd’hui? Encore une fois, le délégué général du GIPPE botte en touche. Celui-ci semble avoir omis d’entretenir les installations, ou du moins, avoir omis de consacrer une partie de l’argent perçu à l’entretien des installations, préférant probablement l’utiliser pour d’autres bagatelles…

En parallèle, la Mairie de Paris (Hidalgo), tout comme la Mairie du 15e arrondissement (Goujon), pratique la politique de l’autruche, s’enfermant dans un immobilisme qui caractérise malheureusement les élus et fonctionnaires. Faudra-t-il attendre un incident grave pour que la ou les mairies interviennent? En réalité, cette politique de l’autruche ne serait-elle pas l’expression d’une incompétence et le signe d’un désintérêt à l’égard du Marché Brassens?

Les fuites récurrentes sont un grave problème pour les exposants et pour le public, sans compter les conséquences que pourraient générer ces fuites et infiltrations en contact avec le réseau électrique. Une bonne âme nous a fait parvenir samedi 1er Juillet une petite vidéo, histoire de se rendre compte de l’état de la structure. Pour visionner cette vidéo, il suffit de cliquer sur l’image suivante:

Laisser un commentaire