La Note de la Mairie de Paris (suite et fin)

Le 9 juin 2017, 2 mois après sa nomination comme adjoint de Carine Saloff-Coste à la Direction de l’Attractivité et de l’Emploi (DAE), François Kechechian se fendait d’une lettre ou il annonçait une réunion d’information qui devait avoir lieu dans les prochaines semaines et qui devait rassembler l’ensemble des exposants. Indépendamment du contenu de sa note ou l’on retrouvait l’inconsistance des discours dont la Mairie de Paris à le secret, il écrivait et concluait dans sa note:

«afin de permettre un échange entre la Ville et vous-mêmes [les exposants], une réunion d’information avec l’ensemble des libraires participant au marché sera organisée à la Mairie du 15ème arrondissement dans les semaines à venir. Nous vous informerons prochainement de la date de cette réunion.»

Cette réunion est resté lettre-morte, les exposants n’ont jamais été invité à s’exprimer sur le Marché Brassens et son devenir. L’avis et l’opinion des bouquinistes n’a pas suscité le moindre intérêt pour ce haut fonctionnaire fraichement nommé au sein de l’administration Hidalgo. Il semble que Kechechian a préféré se limiter à des échanges au sein de son propre corps…

La Ville de Paris prise la main dans le sac!

L’affaire a fait grand bruit dans les médias en novembre, la ville de Paris a été mise en examen pour «favoritisme» dans l’enquête sur les conditions d’attribution de l’emplacement de la Grande Roue de la Concorde à Marcel Campion. La Ville est soupçonnée d’avoir favorisé Marcel Campion en 2015 lors d’un appel à proposition… Les enquêteurs soupçonnent la ville d’avoir procuré à Marcel Campion des «avantages injustifiés» à travers l’attribution de cette convention, «sans mise en concurrence» et «dans des conditions avantageuses». Le juge du pôle financier Renaud Van Ruymbeke a été chargé d’instruire le dossier et d’analyser les relations entre le roi des forains et la ville de Paris.

A lire: Flash Delanopolis! La ville de Paris mise en examen pour favoritisme dans l’affaire de la grande roue de Campion!!!

Petite pause et mise au point

Fin juillet 2017, notre collectif avait volontairement décidé de suspendre toutes communications sur son blog, il était superflu de commenter les propositions et des décisions qui devaient être prises par la Mairie de Paris, théoriquement en toute transparence. Néanmoins, lors de notre rencontre avec Marie-Catherine Gaillard et Régine Wagner en février 2017 dans les locaux de la Direction de l’Attractivité et de l’Emploi (8 rue de Citeaux), celles-ci avaient affirmées qu’il y aurait des changements importants dans les prochaines semaines et que leur service travaillait d’arrache-pied sur le dossier… Toujours lors de cette rencontre, Gaillard et Wagner attestaient que l’association Marché du livre-Paris de Delphine Schrotter ne disposait d’aucun passe-droit, privilège ou complaisance! Mais curieusement plusieurs informations circulaient déjà depuis plus d’un an parmi les exposants sur les intentions de cette nouvelle association Marché du livre-Paris, officieusement soutenue et encadrée par le rejeton Coudert. Curieusement encore, Gaillard et Wagner avaient déjà connaissance des nobles intentions de Delphine Schrotter et de son association depuis plusieurs mois. Une aide financière à cette association avait même été validé par le GIPPE avec le soutien indéfectible d’Olivier Coudert.

Au vu de la situation et de l’évolution ubuesque des événements, nous reprenons donc la rédaction de notre blog à partir des événements de juillet. Nous nous efforceront d’informer le public de tous les détails. Le public et particulièrement les parisiens doivent savoir comment la Mairie de Paris continue de gérer le domaine public.